Faut-il suivre le régime nordique ?

Si vous vous demandez comment maigrir et que vous en avez marre des nombreux régimes restrictifs qui font souvent la une des magazines féminins, alors le régime nordique pourrait vous convenir et vous permettre enfin de pouvoir perdre du poids. Il s’agit en effet d’une excellente recette pour maigrir qui vous permet de manger à volonté mais uniquement des aliments sains. Le régime nordique, appelé New Nordic Diet en anglais, a été récemment popularisé grâce à la célèbre présentatrice américaine Oprah Winfrey. Ce régime a été impulsé par deux chefs cuisiniers danois : Claus Meyer et René Redzepi.

Quels sont les principes du régime nordique ?

Le régime nordique propose une alimentation qui s’inspire de la culture scandinave (Suède, Danemark, Finlande et Norvège). Il consiste donc à manger des quantités illimitées de produits de la mer comme le poisson, les algues et les crustacés, mais également des légumes et des fruits, des baies et des céréales complètes (avoine, orge, seigle…). L’apport en viande est quant à lui fortement limité, tout comme les produits industriels. Les aliments consommés durant ce régime doivent être issus de l’agriculture biologique et être naturels. Il faut donc privilégier les graines germées et les racines mais également les plats faits maison.

Ce régime a initialement été conçu dans une optique de proposer un style d’alimentation sein et équilibré, mais s’avère également être une excellente manière de perdre du poids. En effet, d’après une étude réalisée par l’université de Copenhague, ce régime permet de maigrir naturellement sur le long terme. Pour mener cette enquête à bien, 181 personnes en surpoids ont été suivies pendant six mois et divisées en deux groupes. Le premier groupe de 68 personnes a été amené à suivre un régime classique, alors que le deuxième groupe de 113 personnes a adopté le régime nordique, en ayant comme consigne de manger à volonté sans se soucier des calories consommées. Au bout de six mois, les personnes du groupe 2 ont perdu 4,7 kilos en moyenne, contre seulement 1,5 kilo pour le groupe 1.

Livret d’épargne : une rentabilité en baisse

Les taux des livrets d’épargne sont de nouveau en baisse ce mois-ci, en atteignant une moyenne de 0,99%, contre 1% le mois dernier. Si certaines banques affichent encore des taux de plus de 1,5%, d’autres présentent des taux à seulement 0,3%.

Des taux promotionnels

Certaines banques en ligne proposent des taux boostés afin d’attirer les clients. Cependant, ces taux promotionnels sont plutôt rares : Fortuneo ayant par exemple arrêté son offre de taux à 3%. Actuellement, ING Direct offre un taux de 3% sur une période de deux mois, un taux qui passe ensuite à 0,5%. En d’autres termes, si vous effectuez un placement sur 12 mois, vous profiterez en moyenne d’un rendement de 0,92% seulement. La promotion de Monabanq s’oriente également vers un taux d’épargne de 3% mais pour une période de trois mois et un taux de base d’1%. Enfin, la meilleure offre actuelle est celle de BforBank avec un taux boosté de 3,3% sur trois mois et un taux de base de 0,85%. L’inconvénient de ces taux promotionnels est leur période d’application très courte. Il est donc nécessaire de regarder également le taux de base qui est appliqué après la période promotionnelle afin de pouvoir s’assurer de l’intérêt du placement.

Des taux de base élevés

Afin de trouver un livret à la rémunération performante, vous pouvez choisir de laisser de côté les taux promotionnels et opter pour un livret dont le taux de base est intéressant. Au final, sur 12 mois, il pourra vous rapporter davantage qu’un livret au taux boosté et au faible taux de base. Par exemple, Hello Bank offre un rendement de l’ordre de 1,4% sur son livret Hello+, au même titre que Banque PSA. RCI Banque offre quant à elle une rentabilité de 1,7% sur son livret bancaire, ce qui représente le taux le plus élevé du marché.

Qui détient la dette publique française ?

Selon l’INSEE, le niveau de l’endettement public de la France a dépassé les 2000 milliards d’euros depuis l’année dernière. C’est la dette de l’État qui en constitue la plus grande partie, environ 632 milliards. En proportion, la dette des organismes de Sécurité sociale dépassait les 200 milliards d’euros tandis que celle des collectivités publiques a atteint l’année dernière la barre des 188 milliards d’euros.

Cette situation est le résultat du fait que contrairement à une entreprise ou un ménage, l’État et les collectivités publiques gèrent leur endettement non pas en utilisant le crédit bancaire mais en émettant des titres financiers sur les marchés. Ainsi, l’État émet quotidiennement des titres de créances négociables pour une durée plus ou moins importante. Il en existe différents types, comme par exemple les bons du Trésor à taux fixe, à intérêts annuels ou encore les obligations assimilables du Trésor. 64% des détenteurs de la dette publique sont des non-résidents. Il s’agit d’investisseurs institutionnels, que ce soit des fonds de pension, des assurances mais également des fonds d’investissement souverains, des banques ou encore des fonds spéculatifs.

Indirectement, ce sont aussi les particuliers français qui détiennent cette dette publique à travers la participation des banques et des investisseurs institutionnels comme les fonds d’assurance-vie. En effet, l’État français emprunte pour un tiers de sa dette aux banques et aux sociétés financières françaises. Ce sont ainsi principalement des compagnies d’assurances qui achètent des titres émis par l’État.

Le niveau de la dette publique des Etats de la zone euro sont des indicateurs à surveiller particulièrement, notamment pour leur impact logique sur les marchés financiers, ainsi que sur les cours des grandes entreprises desdits pays. Nous vous recommandons donc de vous renseigner particulièrement sur la santé économique des pays de la zone euro, surtout actuellement, si vous voulez mettre les meilleures chances de votre côté pour être un investisseur avisé et performant. Votre courtier en ligne fournira à ce titre bon nombre de ressources, d’actualités et de dossiers qui vous permettront d’aller dans ce sens.